Un service d’accompagnement et un coffre à outils offerts aux employeurs du Québec

Recrutez et fidélisez le personnel expérimenté de 60 ans et plus

Service d’accompagnement personnalisé

Grâce à la participation financière du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, le CPQ offre actuellement un service d’accompagnement gratuit, d’une durée de 35 heures, afin d’aider les employeurs québécois à se démarquer auprès du personnel expérimenté. Cet accompagnement vise à répondre à un besoin criant en main-d’œuvre au sein des PME, notamment par la mise en place de bonnes pratiques en matière de gestion des ressources humaines qui favoriseront la rétention et l’embauche de ce bassin de travailleur(-euse)s.  

Quatre-vingt-dix (90) employeurs, tout secteur confondu, seront accompagnés d’ici décembre 2024 et le recrutement est en cours. Votre organisation s’intéresse à ce service d’accompagnement gratuit offert par une spécialiste RH (CRHA) du CPQ? Nous vous invitons à compléter notre formulaire de candidature en cliquant ici

« On part de la culture de l’entreprise, de sa direction et de son style de gestion pour ensuite proposer la mise en place de certains processus ou la modification des processus existants qui ne seraient pas favorables au personnel expérimenté. L’objectif est d’arriver avec des propositions concrètes, créées sur mesure pour les entreprises; elles auront en main un coffre à outils leur permettant d’analyser leur culture d’entreprise et ainsi déterminer différentes mesures porteuses pour elles », mentionne Manon Pelletier, directrice principale, services et projets ressources humaines au CPQ, dans un article récemment paru sur la plateforme Re:travail.

Coffre à outils

En octobre 2023 a pris place le lancement du coffre à outils du CPQ, déployé sur la plateforme Re:travail. Ces outils, qui continueront d’être bonifiés et développés jusqu’à la fin de l’année 2024, offrent aux employeurs des ressources concrètes afin de recruter et maintenir le personnel expérimenté dans leur organisation.

Un communiqué de presse fût publié à ce sujet le 12 octobre dernier.

Comprendre les besoins du personnel expérimenté

Grâce à une démarche d’analyse rigoureuse incluant plusieurs études et groupes de discussion, ainsi que la participation de divers expert(e)s et collaborateur(-trice)s, le CPQ a tout récemment élaboré un guide regroupant les meilleures pratiques, spécifiques à ce bassin de main-d’œuvre convoité.

De plus, la plateforme Re:travail, qui explore les grandes thématiques liées au travail au Québec, propose une section dédiée au personnel expérimenté, offrant une foule d’informations, d’outils et d’articles pertinents aux gestionnaires intéressés par le sujet.

Pour ne rien manquer des dernières informations et pour participer à la discussion entourant les enjeux liés au travail au Québec, suivez la page LinkedIn Re:travail, et abonnez-vous à notre infolettre.

Contexte

Dans le cadre de la production des dix solutions pour contrer la pénurie de main-d’œuvre ainsi que dans son livre blanc rendu public en mai 2022, le CPQ recommandait plusieurs types d’actions pour combler le nombre croissant de postes vacants au Québec. Parmi ces solutions, le Québec doit créer des conditions facilitant le maintien ou l’embauche des personnes d’expérience. Le CPQ a d’ailleurs élaboré une revue de littérature sur le sujet, faisant état de la situation. 

Avec la participation financière d’Emploi-Québec, ce projet vise à amener les employeurs à se démarquer dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre en contribuant à l’augmentation du taux d’activité des personnes de 60-69 ans au Québec. Grâce à diverses études, analyses et groupes de discussion, le CPQ a pu identifier les pratiques porteuses favorisant le maintien et l’embauche du personnel expérimenté.  

Faits saillants

  • Au Québec, 202 100 postes étaient vacants en juin 2023.
  • Selon les données de Statistique Canada, entre 2018 et 2021, l’écart entre le taux d’activité des 60-69 ans en Ontario comparativement au Québec s’est significativement détérioré.
  • Le taux d’emploi des 60-69 ans au Québec demeure plus faible qu’ailleurs au pays, et encore plus avec l’Ontario.
  • En 2021, il aurait fallu un apport additionnel de 77 000 travailleurs de 60-69 ans pour rejoindre le taux d’activité de l’Ontario pour cette tranche de la population.