Skip to navigationSkip to content

100 employeurs se prononcent sur le projet de Charte des valeurs québécoises

Publié le 14 septembre 2013
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

Au cours de la semaine du 16 septembre 2013, le Conseil du patronat du Québec a consulté 100 employeurs – représentatifs de l’ensemble de ses membres – sur le projet de Charte des valeurs québécoises. Voici une synthèse des principaux constats et opinions qu’ils ont exprimés :

  • 98 % affirment ne pas faire face actuellement, de façon significative, à des problèmes ou des enjeux concernant les demandes d’accommodements
  • 63 % se disent défavorables à l’intention du gouvernement du Québec de baliser les demandes d’accommodements dans la Chartre québécoise des droits et libertés de la personne pour tous les employeurs, y compris ceux du secteur privé
  • 63 % estiment que de telles balises seraient inutiles à leur organisation
  • Aux yeux de plusieurs, de telles balises pourraient susciter davantage de demandes d’accommodements (52 %), ou encore entraîner davantage de contestations des décisions rendues par l’employeur (62 %)
  • 70 % pensent que la jurisprudence et les lois actuelles procurent déjà suffisamment de balises pour traiter les demandes d’accommodement raisonnable, entre autres en ce qui concerne la notion de contrainte excessive
  • Aucun employeur, parmi les 100 consultés, ne fait face actuellement, de façon significative, à des problèmes ou des enjeux concernant le port de signes ostentatoires
  • 65 % se prononcent contre l’interdiction du port de signes ostentatoires par le personnel au sein de leur organisation
  • 51 % des répondants sont d’avis que la proposition gouvernementale ne risque pas d’avoir des effets négatifs sur recrutement ou la rétention du personnel qualifié au sein de leur organisation
  • Mais 82 % des employeurs consultés pensent que cette proposition risque d’avoir des effets négatifs sur l’image du Québec

Voici, par ailleurs, quelques exemples de commentaires énoncés par ces employeurs :

  • Surtout ne pas se mêler des problématiques du secteur privé, nous sommes capable de nous gérer nous-mêmes
  • Peut-être devrions-nous encadrer les accommodements sans toutefois légiférer sur les signes religieux
  • Dans le cadre des lois existantes, chaque société traite de la situation avec respect
  • Accommoder autant que faire se peut, mais il y a des limites.
  • Le cadre juridique actuel est adéquat et suffisant
  • Le gouvernement devrait se concentrer sur les enjeux économiques en priorité et de laisser de côté les autres enjeux comme celui-ci qui risque de faire diversion et créer de la discorde au Québec
  • S’assurer de ne pas engendrer un fardeau administratif supplémentaire aux employeurs
  • Défendre la liberté avant tout
  • Visage découvert. Le voile, le turban, les médailles ou autres bijoux ne sont pas problématiques
  • Limiter l’interdiction aux personnes en position d’autorité uniquement
  • C’est une solution en mal de problème... diversion par rapport aux vrais problèmes qui sont d’ordre économique
  • Je pense que ce projet est avant-gardiste. Je peux comprendre qu’il peut faire peur, mais cela sera un avancé pour le Québec. Les règles seront plus claires pour tous
  • Nous devons nous tenir debout et affirmer notre identité culturelle. Cette Charte doit voir le jour.
  • Terminons le débat une fois pour toutes. Donc, ayons ce débat!
Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
100 employeurs se prononcent sur le projet de Charte des valeurs québécoises

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements