Skip to navigationSkip to content

L'aérospatiale, une industrie qui propulse notre compétitivité nationale​

Lettre d’opinion cosignée par le président-directeur général du Conseil du patronat du Québec, Yves-Thomas Dorval.
La Presse, p. AA29 - 23 avril 2016

yves-thomas-dorval_150pxL’industrie aérospatiale canadienne a été l’objet d’une couverture médiatique intense au cours des dernières semaines. L’attention a été mise sur une seule société : Bombardier. Plusieurs commentateurs ont fait valoir leur appui ou leur opposition à un investissement du gouvernement du Canada dans les avions de la C Series.

Revenons un peu en arrière et examinons la question plus globalement.

L’industrie aérospatiale canadienne est une des pierres angulaires de notre économie nationale. Elle crée des emplois, attire des investissements, alimente les exportations et promeut la compétitivité et le savoir-faire canadiens à l’échelle mondiale. En clair, elle est un maillon essentiel de notre avenir économique.

Il ne s’agit pas de vagues déclarations ; ces affirmations sont bien ancrées dans les faits. L’industrie emploie directement plus de 76 000 Canadiens.

Ces professionnels viennent renforcer l’engagement du Canada envers l’excellence en fabrication, recherche et développement, sciences, mathématiques, technologie et ingénierie.

En termes plus larges, notre industrie aérospatiale soutient un écosystème de fournisseurs, de pourvoyeurs de services et de fabricants. Compte tenu de tous les emplois directs et périphériques au Canada, l’industrie aérospatiale est une source d’opportunités pour plus de 180 000 Canadiens. Ce sont des Canadiens qui se consacrent avec acharnement à bâtir notre avenir au quotidien. Cette industrie compte pour nous tous, et ce, énormément.

À elle seule, Bombardier emploie 23 000 personnes au Canada : 17 000 au Québec et 6000 en Ontario. Elle a créé des emplois hautement rémunérés durant plusieurs décennies. Son réseau de 1200 fournisseurs et partenaires tire profit de plus de 2 milliards de dollars de commandes de Bombardier. Ceux-ci sont avantagés par les rapports qu’ils entretiennent avec les activités mondiales de Bombardier et les efforts incessants qu’elle met sur l’innovation. Ses exportations à partir du Canada totalisent annuellement 9 milliards de dollars. Au cours des 10 dernières années, Bombardier a investi plus de 6,3 milliards en recherche et développement, stimulant des innovations qui ont fait flotter le drapeau canadien partout dans le monde, de Paris à Londres, New York, Singapour et ailleurs.

En tant que joyau de l’industrie aérospatiale canadienne, Bombardier a été le catalyseur du développement de la technologie et des produits qui impressionnent le monde.

C’est ainsi que nous avons pu voir l’industrie canadienne occuper une place bien supérieure à celle de sa taille relative.

Il est temps de nous poser une question toute simple : pensons-nous que l’industrie aérospatiale doit faire partie de notre avenir ? Notre réponse est un oui catégorique.

Exporter l’ingéniosité et l’inventivité canadiennes dans le monde va nous donner l’occasion de développer notre compétitivité, de poursuivre notre croissance et de nous sortir de cette période d’incertitude économique. Les industries fondées sur le savoir et l’innovation nous rendent concurrentiels et alimentent l’économie du Canada.

Notre but n’est pas uniquement de voir cette industrie survivre, mais de lui permettre de prospérer.

Montrons au monde ce que ce pays peut faire quand il conjugue savoir-faire et détermination à concurrencer et gagner à la grandeur de la planète.

Signataires

Dr Karl Moore, professeur, Université McGill ; Dr Hany Moustapha, professeur et directeur des programmes en aéronautique, AERO ETS ; Pierre Fortin, professeur d’économie, Université du Québec à Montréal ; Sylvain Lambert, directeur, École nationale d’aérotechnique ; Dr David W. Zingg, professeur et directeur, Institut des études en aéronautique, Université de Toronto ; Suzanne Benoit, présidente-directrice générale, Aéro Montréal ; Jayson Myers, président-directeur général, Manufacturiers et Exportateurs du Canada ; Éric Tétrault, président, Manufacturiers et Exportateurs du Québec ; Perrin Beatty, président et chef de la direction, Chambre de commerce du Canada ; Françoise Bertrand, présidente-directrice générale, Fédération des chambres de commerce du Québec ; Allan O’Dette, président-directeur général, Chambre de commerce de l’Ontario ; Michel Leblanc, président et chef de la direction, Chambre de commerce du Montréal métropolitain ; Jim Quick, président et chef de la direction, Association des industries aérospatiales du Canada ; Moira Harvey, directrice générale, Conseil ontarien de l’Aéronautique ; Yves-Thomas Dorval, président-directeur général, Conseil du patronat du Québec ; Jean-Marc Dufour, président-directeur général, Association québécoise du transport aérien ; Jean Bouchard, maire, Ville de Mirabel ; Pascal Désilets, directeur général, Centre technologique en aérospatiale ; John McKenna, président et chef de la direction, Association du transport aérien du Canada ; Denis Faubert, président-directeur général, Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ) ; Mike McCarthy, président, Mitsubishi Heavy Industries Canada Aerospace ; Paul M. Madden, président-directeur général, Compagnie 3M Canada.

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
L'aérospatiale, une industrie qui propulse notre compétitivité nationale​

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements