Skip to navigationSkip to content

Stratégie nationale sur la main-d’œuvre 2018-2023 – Communiqué 1 – Réaction du CPQ : l’urgence d’agir tous ensemble face aux besoins en matière de main-d’œuvre

Publié le 22 mai 2018
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

Québec, le 22 mai 2018 – Le CPQ se réjouit de la mise en place d’une Stratégie nationale sur la main-d’œuvre (SNMO) et constate que son message a été généralement entendu. Rappelons que cette initiative a été développée et promue par le CPQ à l’occasion du Rendez-vous national de la main-d’œuvre qui s’est tenu en février 2017.

Il tient à remercier le premier ministre, M. Philippe Couillard, et le ministre de l’Emploi et la Solidarité sociale, M. François Blais, d’avoir accueilli l’an dernier la suggestion du CPQ de mettre de l’avant une telle stratégie, attendue maintenant dans tous les milieux, et de s’être assurés d’une approche intégrée et globale pour tous les intervenants gouvernementaux et impliquant les divers partenaires du marché du travail.

« Les enjeux reliés aux besoins de main-d’œuvre dans toutes les régions du Québec et dans tous les secteurs ne sont plus à démontrer. Il y avait urgence d’agir et tous sont concernés face aux défis qui se présentent », a commenté Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ. « C’est d’ailleurs pourquoi le CPQ avait d’abord élaboré en 2017 les grandes lignes d’un projet préliminaire de stratégie destinée à la main-d’œuvre, qu’il a partagé avec les divers partenaires du marché du travail, puis qu’il a suggéré au gouvernement de développer dans une approche multi sectorielle avec la participation de tous les intervenants. »

Selon le CPQ, les objectifs de la SNMO répondent à plusieurs besoins exprimés depuis des mois:

  • Produire et diffuser une information pertinente sur les besoins de main-d’œuvre et des compétences recherchées partout au Québec, tant par rapport aux besoins actuels qu’aux besoins en évolution dans un contexte de changements technologiques accélérés, ainsi que sur les programmes et divers parcours de formation pour permettre aux travailleurs futurs et actuels d’acquérir les compétences requises en fonction des besoins de part et d’autre;
  • Innover en matière de programmes et d’offres de formation tant au niveau de l’éducation et de l’enseignement supérieur, qu’au niveau de la formation continue, en assurant une plus grande rapidité de développement et une plus grande agilité dans la manière de répondre aux divers besoins, avec une attention particulière pour les domaines stratégiques propres à chaque région et à chaque secteur;
  • Adapter aussi les programmes et les façons de faire en matière d’immigration, afin d’améliorer l’attraction, le recrutement, la répartition entre les régions, la reconnaissance des compétences, l’intégration, la francisation et la rétention des immigrants;
  • Accompagner les employeurs et les travailleurs actuels et futurs (étudiants, travailleurs en emploi et adultes ayant de difficultés à intégrer le marché du travail) dans les démarches nécessaires à l’acquisition des savoirs et compétences requises, dans l’identification des besoins dans le domaine des ressources humaines chez les employeurs et dans l’intégration de la main-d’œuvre sur le marché du travail, notamment en matière de stages ou d’alternance travail-études, ainsi que tout ce qui concerne l’intégration pour les adultes sans emplois (personnes handicapées, autochtones, nouveaux arrivants et autres clientèles moins représentées sur le marché du travail);
  • Miser sur les partenaires du marché du travail et un cadre financier significatif, afin de déployer adéquatement la SNMO et en faire un succès pour tous, par tous et avec tous.

« Le CPQ constate que bien du chemin reste à parcourir et que les besoins en matière de disponibilité et de compétences de la main-d’œuvre au Québec constituent l’un des enjeux les plus importants pour la prospérité du Québec, non seulement en 2018, mais pour les années à venir, au moins jusqu’en 2030 », de conclure M. Dorval. « Bien sûr que les attentes sont grandes et que la SNMO, malgré ses bonnes intentions, ne peut offrir des réponses à tous les problèmes; toutefois, ses orientations vont dans la bonne direction et de nombreuses mesures prévues sont pertinentes. Le dévoilement d’une stratégie n’est qu’une étape et le CPQ y apportera tout son soutien et sa collaboration. »

Le CPQ et ses collaborateurs seront des partenaires proactifs de la mise en œuvre de la SNMO

À titre indicatif, outre sa participation engagée au sein de la Commission des partenaires du travail du Québec (CPMT) et auprès de nombreuses instances, le CPQ sera particulièrement actif par l’entremise de plusieurs initiatives qu’il a développées au cours des deux dernières années et qui s’intègrent dans la SNMO.

Ayant à cœur l’inclusion et l’intégration des personnes sous-représentées dans le marché du travail – personnes issues des communautés autochtones, souffrant d’un handicap ou ayant des besoins particuliers –, le CPQ, avec le concours de ses partenaires et du gouvernement du Québec, mettra sur pied plusieurs initiatives structurantes au cours des prochaines années qui viseront à donner aux employeurs l’accompagnement et les outils requis pour faciliter le recrutement et la rétention de ces groupes de travailleurs :

  • Un projet innovant visant une participation active des travailleurs autochtones pour stimuler leur inclusion dans nos entreprises québécoises;
  • Une formation en gestion de la diversité, destinée à l’inclusion des personnes en situation de handicap;

De plus, le CPQ mettra de l’avant un projet majeur d’accompagnement touchant les divers aspects stratégiques des ressources humaines, par l’entremise d’un service de conciergerie qui sera déployé à terme dans l’ensemble des régions du Québec, destiné aux employeurs souhaitant se démarquer dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre.

Par ailleurs, le CPQ entretiendra un réseau d’agents de liaison avec les organisations d’employeurs nationales au sein des conseils régionaux des partenaires du marché du travail.

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit aussi la vaste majorité des associations patronales sectorielles, ce qui en fait la seule confédération patronale du Québec. Il représente directement et indirectement plus de 70 000 employeurs de toutes tailles, tant du secteur privé que public, ayant des activités au Québec.

-30-

Renseignements et entrevues : Nadine Légaré
Conseillère principale – Communications et relations médias
Conseil du patronat du Québec
[email protected]
Bureau : 514-288-5161 poste 243
Cell. : 514-265-5471

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Stratégie nationale sur la main-d’œuvre 2018-2023 – Communiqué 1 – Réaction du CPQ : l’urgence d’agir tous ensemble face aux besoins en matière de main-d’œuvre

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements