Skip to navigationSkip to content

Signature de l’accord de partenariat transpacifique (PTP) : une bonne nouvelle pour les exportateurs, dans un contexte économique moribond

Publié le 03 février 2016
+ Information additionnelle
Montréal, le mercredi 3 février 2016 – Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) se réjouit de la signature de l’accord de partenariat transpacifique (PTP), qui doit permettre de créer la plus vaste zone de libre-échange au monde, ce qui représente une bonne nouvelle pour les exportateurs. Au passage, le CPQ prend acte de la volonté affichée par le gouvernement du Canada de mener des consultations dans le cadre du processus de ratification par les différents états signataires, qui doit s’écouler au cours des deux prochaines années pour que le PTP puisse entrer en vigueur.

« À l’heure où les dépenses de consommation et les investissements publics et privés tournent au ralenti dans plusieurs secteurs allant des ressources naturelles à l’habitation, il est crucial de pouvoir ouvrir davantage notre espace économique pour nos exportateurs de biens et de services, qui jouent un rôle clé dans notre croissance économique et dans le maintien de bons emplois, en facilitant leur accès à de nouveaux marchés. C’est exactement cette opportunité que le PTP vient apporter aux entreprises du Québec », affirme Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ.

Pour la suite du processus, le CPQ tient à sensibiliser le gouvernement fédéral à l’importance de travailler en collaboration avec les représentants du milieu des affaires afin de préparer au mieux les entreprises d’ici à tirer profit des nouvelles occasions d’affaires qui se présenteront à elles.

Penser globalement, acheter localement!

Si le CPQ voit dans la mise en œuvre du PTP une opportunité pour l’économie canadienne et québécoise, ce dernier veut rappeler toute l’importance de soutenir l’achat local, une cause dans laquelle ce dernier est pleinement investi par l’entremise de la campagne PROSPERITE.QUEBEC.

« Que ce soit en priorisant les produits québécois lorsque nous remplissons notre panier d’épicerie, ou bien en s’assurant de faire affaire avec des fournisseurs de services québécois, on peut tous intégrer le réflexe simple de l’achat local, sans pour autant verser dans du protectionnisme déguisé. Privilégier ce choix est une option avantageuse, autant sur le plan économique, social, qu’environnemental », rappelle Yves-Thomas Dorval.

Le CPQ invite tous les Québécois à prendre part à cette résolution. Encourager l’économie locale c’est soutenir notre région, chaque geste compte!

* * *

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit aussi la vaste majorité des associations patronales sectorielles, ce qui en fait la seule confédération patronale du Québec. Il représente directement et indirectement plus de 70 000 employeurs de toutes tailles, tant du secteur privé que public, ayant des activités au Québec.

-30-

Renseignements et entrevues :
Benjamin Laplatte
Directeur principal – Affaires publiques et développement corporatif
Cell. : 438.886.9804
514.288.5161 (poste 235)
[email protected]
Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Signature de l’accord de partenariat transpacifique (PTP) : une bonne nouvelle pour les exportateurs, dans un contexte économique moribond

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements