Skip to navigationSkip to content

Programme des travailleurs étrangers temporaires : le CPQ invite le gouvernement fédéral à revoir sa position pour le Québec

Publié le 30 avril 2015
+ Information additionnelle
Montréal, le 30 avril 2015 – Le Conseil du patronat du Québec (CPQ) est inquiet de l’impact des changements au programme des travailleurs étrangers temporaires qui entreront en vigueur aujourd’hui. Le CPQ est déçu de l’application intégrale de la réforme par le gouvernement fédéral et l’invite à prendre en compte les recommandations qu’il lui a formulées dans une lettre adressée au ministre de l’Emploi et du Développement social, monsieur Pierre Poilievre, afin d’implanter des solutions acceptables, qui tiennent adéquatement compte de la réalité des entreprises québécoises.

« Rappelons que le vieillissement démographique est plus accéléré au Québec comparativement au reste du Canada et que, dans certaines régions et certains secteurs, il y a des besoins réels d’accès à la main-d’œuvre autant québécoise qu’étrangère. La décision prise par le gouvernement fédéral exacerbera les difficultés de recrutement de plusieurs entreprises québécoises pour des emplois spécialisés », affirme Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ. « La réforme annoncée laisse entrevoir un traitement occasionnant un lot d'arbitraire, d'imprévisibilité et de délais, ce qui nuira à la capacité des entreprises, qui ont recours à ces métiers, d'obtenir des projets rentables, et menace par le fait même des emplois canadiens. Nous ne pensons pas que ce soit l'intention gouvernementale et lui demandons, à nouveau, de revoir sa position pour le Québec. »

De l’avis du CPQ, la rigidité des mesures proposées sera nuisible pour la croissance économique du Québec et menacera, dans certains cas, la survie des entreprises qui embauchent autant des travailleurs non spécialisés, que des travailleurs spécialisés. En plus de rendre le processus d’embauche de travailleurs étrangers temporaires beaucoup plus complexe, lourd et coûteux pour plusieurs employeurs aux prises avec de véritables problèmes de recrutement, cette réforme limite les initiatives de développement économique en raison du manque de disponibilité de travailleurs dans des domaines en demande au Québec.

* * *

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit aussi la vaste majorité des associations patronales sectorielles, ce qui en fait la seule confédération patronale du Québec. Il représente directement et indirectement plus de 75 000 employeurs de toutes tailles, tant du secteur privé que public, ayant des activités au Québec.

-30-

Renseignements et entrevues :
Benjamin Laplatte
Directeur principal – Affaires publiques et développement corporatif
Cell. : 438.886.9804
514.288.5161 (poste 235)
[email protected]
Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Programme des travailleurs étrangers temporaires : le CPQ invite le gouvernement fédéral à revoir sa position pour le Québec

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements