Skip to navigationSkip to content

PL 59 - Modernisation du régime de santé et de sécurité au travail : l’occasion d’assurer sa véritable pérennité

Publié le 27 octobre 2020
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

Montréal, 27 octobre 2020 – Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) salue le dépôt du Projet de loi no 59 modernisant le régime de santé et de sécurité du travail. Ce geste est attendu depuis plusieurs années, et permet enfin d’ouvrir le débat sur la mise à jour de ce régime élaboré il y a plus de quarante ans et qui ne répond plus adéquatement aux réalités d’aujourd’hui.

« Le monde du travail a considérablement changé depuis quarante ans. Comme société, nous devons nous assurer que ce régime réponde véritablement aux soins des personnes qui en ont besoin, tout en procurant aux employeurs les moyens de s’assurer d’une saine gestion de leur organisation. La modernisation du régime permettra de mettre à profit les nouvelles connaissances en matière de santé et sécurité du travail qui ont été acquises au cours de toutes ces années d’expérience », précise Karl Blackburn, président et chef de la direction du CPQ.

Bien que le CPQ prendra le temps d’analyser plus en détail ce volumineux projet de loi, il rappelle que le Québec mérite un régime de santé et sécurité au travail actualisé qui sera à la fois plus efficace, plus responsable et plus équitable pour tous. Certains éléments seront particulièrement observés par le CPQ :

  • Dans le régime actuel, alors que la CNESST est l’assureur des travailleurs québécois, financé à 100% par les employeurs, elle n’a même pas les pouvoirs de prendre les décisions médico-administratives nécessaires du régime qui lui est confiée, tel qu’appliqué dans les autres provinces canadiennes et les régimes d’assurance comparables.
  • De plus, afin de s’assurer d’atteindre les objectifs de prévention, il est essentiel de privilégier la participation des acteurs du milieu de travail pour trouver des solutions efficaces, alors qu’une règlementation trop abondante peut au contraire constituer un frein à la prévention.

« La priorité est donc d’améliorer l’efficacité du système en place, afin de mieux prévenir la chronicité des lésions. Il faut aussi mieux accompagner et soutenir les travailleurs dans leur réhabilitation, et faciliter la mise en place des meilleures pratiques tant chez les employeurs que les travailleurs. Voilà les véritables enjeux auxquels nous faisons face », précise Karl Blackburn.

-30-

Source : Arnaud Champalbert
Directeur – Affaires publiques et gouvernementales
Conseil du patronat du Québec
[email protected]
Cell.: 438 886-9804

À propos du CPQ : Créé en 1969, le CPQ est une confédération de près de 100 associations sectorielles et de plusieurs membres corporatifs (entreprises, institutions et autres employeurs). Il représente ainsi les intérêts de plus de 70 000 employeurs, de toutes tailles et de toutes les régions, issus des secteurs privé et parapublic.

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
PL 59 - Modernisation du régime de santé et de sécurité au travail : l’occasion d’assurer sa véritable pérennité

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements