Skip to navigationSkip to content

Le CPQ accueille favorablement le livre vert sur l’acceptabilité sociale

Publié le 17 février 2016
+ Information additionnelle
Montréal, le 17 février 2016 – Selon le CPQ (Conseil du patronat du Québec), le livre vert sur l’acceptabilité sociale, présenté hier par le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN), monsieur Pierre Arcand, est un outil susceptible d’appuyer la recherche d’une prospérité durable au bénéfice de toutes les régions du Québec. « Le dépôt du livre vert témoigne de la volonté du gouvernement de favoriser le dialogue entre les parties afin de mieux concilier le développement économique et le respect des milieux de vie des communautés locales. Cette démarche louable permettra de déterminer les conditions à réunir pour favoriser l’acceptabilité sociale des projets de valorisation du territoire québécois et de ses ressources énergétiques et minérales, de manière saine et constructive pour le débat public », déclare Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ.

Par ailleurs, au mois d'octobre dernier, plus d’une centaine de personnes – groupes d’intérêt, entreprises, organisations, promoteurs et chefs de communautés – participaient à un colloque du CPQ en présence du ministre Arcand, pour discuter des solutions concrètes susceptibles d’appuyer et d’accompagner les promoteurs et les entreprises, trop souvent laissés à eux-mêmes, dans leurs démarches visant à favoriser l’acceptabilité sociale des projets de valorisation du territoire québécois.

« On doit tous mieux comprendre les bénéfices découlant d’une plus grande prospérité : c’est un des constats qui ressortent de la tournée des régions entreprise par le CPQ dans le cadre de la campagne PROSPERITE.QUEBEC. Mais pour ce faire, il importe de traiter les entreprises et les promoteurs en partenaires, et que le gouvernement œuvre à faire connaître davantage et mieux la contribution des entreprises et des entrepreneurs et les bénéfices économiques des projets partout au Québec, à travers les différents processus de consultations et de communications », de poursuivre, M. Dorval.

Convaincu de l'importance de réunir des paramètres permettant un dialogue social sain et constructif autour des opportunités de développement économique, le CPQ poursuivra sa collaboration et entreprendra l'étude détaillée du livre vert déposé en vue de participer aux consultations particulières sur le sujet.

« Comme nous l’avons déjà affirmé à plusieurs reprises par le passé, il nous semble que la mise sur pied d’un organisme d’évaluation économique indépendant pourrait être utile et pertinente pour évaluer les impacts économiques des projets de développement. Rappelons que le développement durable est fondé sur trois piliers (social, environnemental et économique), et ce nouvel organisme permettrait de rétablir un certain équilibre dans les débats publics en analysant cette troisième dimension, à l’instar du BAPE et de l’Institut de santé publique », de conclure, M. Dorval.

* * *

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit aussi la vaste majorité des associations patronales sectorielles, ce qui en fait la seule confédération patronale du Québec. Il représente directement et indirectement plus de 70 000 employeurs de toutes tailles, tant du secteur privé que public, ayant des activités au Québec.

-30-

Renseignements et entrevues :
Benjamin Laplatte
Directeur principal – Affaires publiques et développement corporatif
Cell. : 438.886.9804
514.288.5161 (poste 235)
[email protected]
Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Le CPQ accueille favorablement le livre vert sur l’acceptabilité sociale

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements