Skip to navigationSkip to content

Le Canada en récession technique : les partis politiques fédéraux devront faire de l’économie LA priorité de leur campagne

Publié le 01 septembre 2015
+ Information additionnelle
Montréal, le 1er septembre 2015 - Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) tient à sensibiliser les partis politiques sur l’importance de faire de l’économie une priorité centrale en gardant à l’esprit que le contexte économique du Canada invite à la prudence et à la rigueur dans le cadre de l’actuelle campagne électorale.

« Après plusieurs années d’assainissement des finances publiques, et même si l’économie canadienne donne des signes de reprise encourageants dans certains secteurs, il appert que la rigueur budgétaire est toujours de mise », a déclaré le président-directeur général du CPQ, monsieur Yves-Thomas Dorval. « Il importe que les différents partis fassent de l’économie une priorité centrale de leur plateforme et évitent de s’engager dans une panoplie de promesses coûteuses ».

Le produit intérieur brut (PIB) réel a diminué de 0,1 % au deuxième trimestre, après avoir connu une baisse de 0,2 % au premier trimestre. Même si, « techniquement », il s’agit d’une récession, la baisse demeure, somme toute, plutôt modeste. De plus, les perspectives pour le 3e trimestre sont plutôt positives, tablant surtout sur une hausse des exportations. Les secteurs reliés au pétrole et gaz et aux ressources minières sont durement touchés, mais d’autres industries productrices de biens vont plutôt bien.

« Ces constats démontrent l’importance de conserver des marges de manœuvre quand les finances publiques vont bien d’une part, et d’autre part, de diversifier davantage l’économie canadienne en misant sur les atouts fondamentaux que sont entre autres l’éducation, la qualité des infrastructures et surtout, le développement d’un environnement d’affaires propice sur le plan fiscal et réglementaire », de conclure M. Dorval. « Au cours des prochaines semaines, nous voudrons savoir ce que le prochain gouvernement compte faire, notamment, pour améliorer la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée, favoriser l’innovation et la compétitivité des entreprises canadiennes et assurer un meilleur accès aux marchés mondiaux. »

* * *

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit aussi la vaste majorité des associations patronales sectorielles, ce qui en fait la seule confédération patronale du Québec. Il représente directement et indirectement plus de 75 000 employeurs de toutes tailles, tant du secteur privé que public, ayant des activités au Québec.

-30-

Renseignements et entrevues :
Benjamin Laplatte
Directeur principal – Affaires publiques et développement corporatif
Cell. : 438.886.9804
514.288.5161 (poste 235)
[email protected]
Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Le Canada en récession technique : les partis politiques fédéraux devront faire de l’économie LA priorité de leur campagne

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements