Skip to navigationSkip to content

La mobilité mise au service de la prospérité du Québec

Publié le 17 avril 2018
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

Politique de mobilité durable du Québec

Montréal, 17 avril 2018 – Le Conseil du patronat du Québec (CPQ) accueille favorablement la nouvelle Politique de mobilité durable (PMD) dévoilée aujourd’hui par le gouvernement du Québec. Au cours des derniers mois, le CPQ a activement contribué à l’élaboration de cette Politique, qui détient le potentiel de faire du secteur des transports un vecteur de prospérité et de croissance propre, en collaboration avec ses partenaires au sein du comité consultatif du gouvernement.

Le CPQ fait valoir depuis des années l’importance d’engager le Québec dans une démarche de mobilité durable afin d’améliorer la fluidité des transports de personnes et de marchandises, en plus de contribuer à l’atteinte de nos cibles en matière d’énergie et de réductions des émissions de gaz à effet de serre (GES). Pour ce faire, il est impératif de doter le Québec d’une vision multimodale et intégrée des transports qui tient compte des besoins des différents utilisateurs et du milieu municipal, en fonction de leur réalité régionale. La PMD constitue un pas important dans cette direction.

« Plus qu’une simple politique de transport, la Politique de mobilité durable doit être interministérielle et repose sur un très haut niveau d’intégration, notamment avec Transition énergétique Québec, le Fonds vert et les gouvernements de proximité. La PMD fait ainsi preuve d’une cohérence qui assure un niveau de prévisibilité essentiel à la croissance de nos entreprises et au bien-être des citoyens », affirme Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ.

Des changements structurants à prévoir

En adoptant une approche globale du transport, la PMD ouvre la voie à des changements importants au cours des prochaines années, tant pour le transport des marchandises que des personnes. La Politique permettra en autres :

  • D’optimiser l’aménagement du territoire grâce à de nouveaux incitatifs, favorisant ultimement l’intermodalité et l’efficacité des déplacements;
  • D’améliorer les projets d’entretien et de développement des infrastructures; et,
  • De bonifier les programmes de conversion pour tous les modes de transports de personnes et de marchandises afin d’améliorer leur productivité énergétique.

Ainsi, la PMD pourrait contribuer à la croissance de l’économie québécoise et à l’amélioration des services aux citoyens en créant ou consolidant des réseaux de transport, des plateformes intermodales et des pôles logistiques efficaces, efficients et à plus faible impact carbone.

Vers un plus grand équilibre des efforts en matière de lutte aux changements climatiques

En établissant les cibles ambitieuses d’une réduction de 37,5 % des GES sous les niveaux de 1990 et de 40 % de la consommation de pétrole dans le secteur des transports, la Politique de mobilité durable 2030 permet aussi de rétablir une plus grande équité entre les différents secteurs, en matière de lutte aux changements climatiques.

Pour élaborer les cibles de réduction de GES du Québec à l’horizon 2030, le gouvernement a retenu un scénario où les émissions du transport seraient amenées sous la barre de 20 Mt/an. Or, entre 1990 et 2014, elles sont passées de 28 Mt/an à 35 Mt/an. Cet accroissement des émissions issues du transport est venu effacer les gains réalisés par les industries, qui ont quant à elles réduit les leurs de 20 % au cours de la même période.

« Nous sommes satisfaits de constater que la PMD vise à ce que le secteur des transports contribue davantage aux efforts de réduction de GES, en offrant un accompagnement aux entreprises, aux municipalités et aux ménages dans leur virage vers la mobilité durable. Le CPQ continuera à collaborer avec le gouvernement du Québec et toutes les parties prenantes pour assurer une mise une œuvre de la Politique qui sera bénéfique pour tous », conclut Yves-Thomas Dorval.

Le CPQ souligne également la cohérence de la PMD avec les recommandations présentées dans l’étude « La contribution du transport des marchandises à la prospérité du Québec », qu’elle a dévoilée en mars 2017. Elle rejoint également des recommandations du rapport « Au tour du secteur des transports de faire sa part dans la lutte aux changements climatiques » de SWITCH, l’Alliance pour une économie verte au Québec, dont le CPQ est membre.


Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit aussi la vaste majorité des associations patronales sectorielles, ce qui en fait la seule confédération patronale du Québec. Il représente directement et indirectement plus de 70 000 employeurs de toutes tailles, tant du secteur privé que public, ayant des activités au Québec.

-30-

Renseignements et entrevues :
Nadine Légaré
Conseillère principale – Communications et relations médias
Conseil du patronat du Québec
[email protected]
Bureau : 514-288-5161 poste 243
Cell. : 514-265-5471

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
La mobilité mise au service de la prospérité du Québec

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements