Skip to navigationSkip to content

Énoncé économique du gouvernement fédéral: en attente d’une véritable relance

Publié le 01 décembre 2020
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

Montréal, 1er décembre 2020 – Suite à l’énoncé économique de l’honorable Chrystia Freeland, Vice-première ministre et ministre des Finances, le CPQ (Conseil du patronat du Québec) prend acte des mesures annoncées et de l’impact sur le déficit budgétaire canadien.

Le CPQ accueille favorablement plusieurs mesures de soutien qui ont été demandées depuis plusieurs mois, notamment l’augmentation du taux de subvention maximal de la Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC) à 75%.

La prolongation de la SSUC et de la Subvention d'urgence du Canada pour le loyer jusqu’en juin est une bonne nouvelle, mais il aurait été bon de garantir l’augmentation du taux de subvention maximal de la SSUC du moins jusqu’en juin pour les secteurs plus durement touchés comme le tourisme.

Notons que pour soutenir les grands aéroports, le gouvernement rend disponible 500 millions de dollars sur 6 ans qui pourront notamment servir à la nouvelle gare du Réseau express métropolitain (REM) à l’aéroport de Montréal. Cette somme est une bonne nouvelle, mais le gouvernement du Québec devra prendre le relais pour finaliser le montage financier, sachant que l’aéroport ne peut pas assumer seul le reste du financement.

Le CPQ se questionne toutefois sur le délai préconisé par le gouvernement fédéral dans la mise en place de mesures de relance au moment où plusieurs pays sont déjà en action. Alors que plusieurs secteurs économiques auraient pu profiter dès maintenant de mesures permettant de préparer la relance, la volonté du gouvernement de faire converger les impératifs économiques dans un calendrier avant tout politique ne permet pas de garantir que le budget de mars 2021 soit adopté et représente finalement la lumière au bout du tunnel pour les entreprises canadiennes.

« Nous saluons les mesures de soutien annoncées par Madame Freeland, mais nous remarquons qu’on demande encore aux entreprises de s’endetter davantage tout en patientant jusqu’en mars pour entrevoir peut-être la lumière au bout du tunnel. Certaines ne passeront pas l’hiver, et je n’ose penser aux conséquences pour l’économie canadienne si le budget de mars n’est pas adopté et que l’on se retrouve en élection », déclare M. Blackburn, président et chef de la direction du CPQ.

Le CPQ souligne l’absence de mesures pour le secteur aéronautique, qui représente des dizaines de milliers d’emplois au Québec et qui est pourtant touché de plein fouet depuis la fermeture des frontières. Rappelons que plusieurs pays ont annoncé des mesures importantes pour soutenir leur secteur aérien pendant que nos entreprises d’ici prennent du plomb dans l’aile et ne se battent pas à armes égales avec nos concurrents internationaux.

« Le contexte n’est pas simple pour le gouvernement, nous le comprenons, mais il est impératif que le gouvernement fédéral annonce rapidement des mesures de soutien pour l’aéronautique, le temps compte et c’est tout le Québec qui en subit les conséquences », rappelle M. Blackburn.

-30-

Source : Arnaud Champalbert
Directeur – Affaires publiques et gouvernementales
Conseil du patronat du Québec
[email protected]
Cell.: 438 886-9804

À propos du CPQ : Créé en 1969, le CPQ est une confédération de près de 100 associations sectorielles et de plusieurs membres corporatifs (entreprises, institutions et autres employeurs). Il représente ainsi les intérêts de plus de 70 000 employeurs, de toutes tailles et de toutes les régions, issus des secteurs privé et parapublic.

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Énoncé économique du gouvernement fédéral: en attente d’une véritable relance

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements