Skip to navigationSkip to content

Enjeux prioritaires pour les employeurs du Québec: le CPQ à la rencontre des ministres

Publié le 06 mai 2021
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

MONTRÉAL, le 6 mai 2021 – Alors que la campagne de vaccination permet d’entrevoir un avenir optimiste pour la relance de l’activité économique, le Conseil du patronat du Québec (CPQ) entame, dès la semaine prochaine, une tournée des cabinets politiques du gouvernement Legault pour présenter sa Feuille de route pour une relance économique résiliente et durable 2021-2022.

Par la promotion de ce guide, le CPQ souhaite partager sa vision de l’après-pandémie et les priorités qui devraient animer les actions des décideurs voués au développement du Québec. Les premières rencontres visent d’abord à présenter les préoccupations les plus urgentes des employeurs et des autres acteurs des milieux économiques quant aux besoins en main-d’œuvre. Le recours à l’immigration doit permettre de combler une partie des postes vacants qui ne saurait l’être par le simple biais de la formation (rehaussement des compétences ou requalification) ou de l’intégration des groupes plus éloignés du marché du travail.

« Depuis plus de 50 ans, le dialogue social est au cœur des actions du CPQ. Aujourd’hui encore, c’est dans cet esprit que nous amorçons cette série de rencontres avec les ministres du gouvernement du Québec. L’enjeu criant de la pénurie de main-d'œuvre nécessite une ouverture à la discussion, et le gouvernement confirme son intérêt à nourrir celle-ci » déclare Karl Blackburn, président et chef de la direction.

L’immigration : pour un débat de fond

Le CPQ espère sensibiliser le gouvernement sur l’importance de considérer l’immigration économique comme l’une des réponses aux besoins de main-d’œuvre des entreprises dans toutes les régions du Québec. Il est clair que les seuils actuels plombent la croissance d'un trop grand nombre d’entreprises, toutes tailles confondues, dans pratiquement tous les secteurs d’activités. L’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre est documenté depuis plusieurs années, bien avant la pandémie. Aujourd’hui, alors que la situation ne cesse d’empirer, le choc risque d’être encore plus brutal lorsqu’on repartira à plein régime l’économie.

« La réalité sur le terrain est saisissante. Je reçois fréquemment des appels d’entreprises qui ne savent plus quoi faire pour attirer des employés. Pour celles qui peuvent se le permettre, même hausser les salaires ne suffit plus, autant mettre la clé sous la porte. Il faut se rendre à l’évidence : on a besoin de monde si on veut continuer à prospérer tout en garantissant la vitalité de nos régions », renchérit Karl Blackburn.

Par ailleurs, le CPQ organise aujourd’hui un webinaire du 6 mai ayant pour thème « Mythes et réalités de l’immigration économique » auquel prendra part M. Denis Hamel, vice-président Politiques de développement de la main-d’œuvre du CPQ, Mme Mia Homsy, présidente-directrice générale de l’Institut du Québec (IDQ) et Me Julie Lessard, associée et chef du groupe d’immigration d’affaires au cabinet BCF. Pour vous inscrire, cliquez ici.

-30-

Source : Victoria Drolet
Attachée de presse
Conseil du patronat du Québec
[email protected]
Cell. : 438 888-3312

À propos du CPQ : Créé en 1969, le CPQ est une confédération de près de 100 associations sectorielles et de plusieurs membres corporatifs (entreprises, institutions et autres employeurs). Il représente ainsi les intérêts de plus de 70 000 employeurs, de toutes tailles et de toutes les régions, issus des secteurs privé et parapublic.

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Enjeux prioritaires pour les employeurs du Québec: le CPQ à la rencontre des ministres

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements