Skip to navigationSkip to content

Demandes prébudgétaires: le capital humain, la transformation technologique et le virage vert doivent être au menu du budget du Québec

Publié le 18 février 2022
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

MONTRÉAL, le 18 février 2022 – À l’approche du dévoilement du budget du gouvernement du Québec, le Conseil du patronat du Québec (CPQ) rencontrait ce matin le ministre des Finances Éric Girard pour lui faire connaître ses attentes. Tout en gardant à l’œil la soutenabilité des finances publiques, le CPQ propose dans son mémoire que le développement du capital humain, les investissements dans les virages numérique et vert et la résilience du système de santé soient au centre du budget à venir.

« Il n’est pas exagéré de dire qu’au Québec, on est à la croisée des chemins. Avec la COVID-19, le système de santé a eu un effet domino monstrueux sur la stabilité économique. Pour éviter qu’un tel scénario catastrophe se reproduise, mener une réforme en santé est urgent. La pénurie de main-d’œuvre et les changements climatiques sont les autres enjeux qui doivent préoccuper le gouvernement. Ce sont des défis de taille auxquels il faut s’attaquer maintenant au moyen d’investissements ciblés, une fiscalité compétitive pour nos entreprises et une immigration qui répond aux besoins du marché du travail et de nos régions », déclare M. Karl Blackburn, président et chef de la direction du CPQ.

Ayant dévoilé en décembre dernier une étude sur les aînés, le CPQ rappelle qu’il faut se préparer aux impacts de la courbe vieillissante de la population. Il propose notamment de privilégier le maintien à domicile, quel que soit le domicile, favoriser la rétention des travailleurs expérimentés au travail au moyen, entre autres, d’incitatifs fiscaux et encourager l’adoption de technologies comme la télémédecine pour augmenter l’efficience du système de santé.

Les investissements en technologie et dans l’innovation verte, les prochains chantiers

Afin d’augmenter la productivité et la croissance économique, le CPQ croit qu’il faut s’appuyer sur de plus grands investissements en éducation et en formation, mais aussi dans des équipements technologiques plus performants. Il existe un fossé à rattraper avec l’Ontario : en 2019, ses investissements en technologies de l’information et des communications (TIC) étaient 49 % plus élevés qu’au Québec.

Le virage numérique des entreprises, de même que leur transformation technologique, doit encore s’accélérer. En ce sens, le gouvernement devrait renforcer les mesures en rendant, par exemple, tous les actifs amortissables à 100 % et en adaptant les crédits d’impôt pour la recherche et le développement. Le déploiement de l’Internet haute vitesse dans les régions doit aussi se poursuivre.

Finalement, pour faire face aux défis environnementaux, le CPQ fait plusieurs recommandations en lien avec l’écofiscalité, l’efficacité énergétique et l’électrification des transports. Il faut aussi accélérer les investissements en technologie verte et renforcer le soutien financier au transport collectif et à la mobilité durable.

L’immigration, un dossier récurrent et important

Sans surprise, l’immigration est encore un thème phare dans les demandes du CPQ. Le processus d’immigration, tant permanent que temporaire, nécessite des améliorations. Les délais de traitement des dossiers sont toujours aussi longs. Le CPQ propose notamment d’assouplir le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) pour améliorer le taux de rétention des étudiants étrangers.

« La pénurie de main-d'œuvre que nous vivons depuis 2019 touche aujourd’hui tous nos secteurs et cela ne va pas en s’améliorant. Avec les bons outils d’intégration et les ressources adaptés, le Québec peut assurément accueillir davantage d’immigrants économiques. Ceux-ci sont une richesse pour notre société. Québec et Ottawa sont certes parvenus à sceller des ententes intéressantes dans les derniers mois, mais il reste du pain sur la planche », justifie M. Blackburn.

Positions communes avec les associations économiques

Par ailleurs, le CPQ a mis de l’avant avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), les Manufacturiers & Exportateurs du Québec (MEQ), la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante – Québec (FCEI) et la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) ces recommandations communes :

  • Jumeler le soutien aux investissements technologiques à un appui aux investissements en capital humain, afin d’assurer la meilleure intégration technologique possible et de maximiser les gains en productivité;
  • S’assurer que les mesures du Plan pour une économie verte 2030 soient plus efficaces et accessibles pour les entreprises que par le passé, en renforçant les efforts en termes d’efficacité énergétique notamment dans le domaine du bâtiment (enveloppe thermique des édifices et mesures de soutien pour la rénovation écoénergétique, parc locatif compris) ainsi que pour l’acquisition de technologies vertes permettant la réduction des émissions de GES;
  • Favoriser l’innovation et augmenter la productivité des entreprises afin d’assurer leur compétitivité en bonifiant les crédits d’impôt à la recherche et développement (R&D);
  • Assurer la compétitivité de l’environnement d’affaires en réduisant le fardeau fiscal des PME – ce qui inclut l’abolition du critère excluant l’accès à la déduction pour petite entreprise (DPE) pour les secteurs des services et de la construction – et en soutenant celles touchées par la pandémie, aussi longtemps que la crise perdure;
  • Veiller au développement d’une mobilité moderne et soutenir le développement de nos entreprises d’ici. Il est primordial que les grands centres urbains, dont Québec, soient dotés d’un réseau de transport moderne et efficace en lien avec les principes de développement durable.

Consultez le mémoire du CPQ déposé dans le cadre des consultations prébudgétaires.

-30-

Source : Victoria Drolet
Conseillère principale – Affaires publiques et gouvernementales
Conseil du patronat du Québec
[email protected]
Tel. : 514-288-5163
Cell. : 438-888-3312

À propos du CPQ : Créé en 1969, le CPQ est une confédération de près de 100 associations sectorielles et de plusieurs membres corporatifs (entreprises, institutions et autres employeurs). Il représente ainsi les intérêts de plus de 70 000 employeurs, de toutes tailles et de toutes les régions, issus des secteurs privé et parapublic.

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Demandes prébudgétaires: le capital humain, la transformation technologique et le virage vert doivent être au menu du budget du Québec

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements