Skip to navigationSkip to content

Assemblée nationale : pour garder le cap vers une réussite économique

Publié le 03 février 2020
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

Montréal, le 3 février 2020 – À la veille de la reprise des travaux de l’Assemblée nationale à Québec, le CPQ (Conseil du patronat du Québec) tient à rappeler au gouvernement l’importance de rester à l’écoute des enjeux des employeurs du Québec.

« Bien que la situation économique du Québec soit favorable et que le gouvernement profite d’une importante marge de manœuvre budgétaire, le CPQ tient à rappeler que les employeurs font toujours face à plusieurs défis. Que ce soit au niveau de la rareté de main-d’œuvre, de l’allègement réglementaire, des défis de productivité, d’adaptation aux changements climatiques ou bien d’autres, les défis sont nombreux et le gouvernement doit répondre aux besoins des employeurs au bénéfice de tous », affirme Yves-Thomas Dorval, président et chef de la direction du CPQ.

Parmi les dossiers prioritaires pour les employeurs, le CPQ portera une attention particulière à:

L’allègement législatif, réglementaire et fiscal

Au cours des dernières années, le poids législatif et réglementaire des employeurs a augmenté considérablement. Pensons, entre autres, aux modifications apportées à divers régimes d’avantages sociaux, comme le Régime de rentes du Québec ou la Loi sur les normes du travail, incluant la règlementation sur les agences de placement, qui sont venues alourdir les charges des employeurs. La situation actuelle reste inquiétante alors que plusieurs mesures risquent d’alourdir encore plus le fardeau des employeurs ce printemps, entre autres, par la réforme du régime de santé et sécurité du travail ou des modifications aux régimes de retraite différentiés. Le tout alors que nos voisins du Sud ont choisi d’emprunter le chemin inverse rendant leur environnement des affaires plus intéressant.

Main-d’œuvre

La rareté de main-d’œuvre est actuellement au cœur des préoccupations des employeurs du Québec. Ce phénomène, qui est causé en grande partie par le vieillissement de la population, demande un ensemble de mesures, car l’enjeu est très complexe. Que ce soit en facilitant l’immigration économique, en encourageant la réussite scolaire, en adaptant la formation ou en ajoutant des ressources pour accompagner les groupes de personnes éloignées du marché du travail dans leur recherche d’emploi, le gouvernement doit continuer de trouver des solutions et de les mettre en œuvre, non seulement pour les emplois hautement rémunérés, mais aussi pour les secteurs avec des rémunérations plus faibles.

Santé

En outre, le CPQ tient à souligner qu’il est incontestable que le vieillissement de la population, en plus de son impact sur l'activité économique, a des répercussions également sur les soins de santé. Ainsi, en plus de continuer de financer adéquatement la Santé, le gouvernement devra se pencher rapidement sur l’enjeu des soins de longue durée, et d’examiner les pistes de solution en incluant l’apport du privé.

Productivité

En matière de développement économique, le CPQ réitère l’importance de combler le retard de productivité accusé par le Québec. La vitesse à laquelle s’opèrent les changements technologiques nous oblige à concentrer nos investissements ainsi que nos efforts sur la façon de réussir notre virage technologique. Il est également nécessaire de favoriser les innovations technologiques et leur adoption dans nos entreprises, ce qui, par le fait même, aidera les employeurs à pallier la rareté de main-d’œuvre.

Environnement et changements climatiques

En ce qui concerne l’environnement et la lutte aux changements climatiques, plus que jamais, le CPQ estime que le Québec doit réussir son virage vers une économie sobre en carbone. Le CPQ demande au gouvernement d’accorder une place importante à cet enjeu notamment par le biais d’investissements importants. Mais ceci ne peut se faire sans expliquer clairement l’impact pour chacun. Le gouvernement doit également aider financièrement autant les individus que les entreprises à adopter de nouveaux comportements plus écoresponsables, comme d’encourager l’utilisation du transport en commun, l’achat de véhicule électrique ou l’adaptation des processus de production.

Leviers stratégiques

Enfin, il est incontestable que deux secteurs économiques majeurs et transversaux qui transcendent tous les autres par leur apport direct à leur développement, et qui concernent également tous les niveaux de gouvernement à titre de donneurs d’ouvrage, méritent une attention particulière: il s’agit des secteurs de la construction et des technologies de l’information. Le Québec doit se donner une stratégie nationale dans les deux cas. Ne pas le faire risque de mettre en péril plusieurs intentions, plusieurs projets et plusieurs investissements stratégiques.

« En tant que principal représentant des employeurs au Québec, le CPQ souhaite attirer l’attention sur les enjeux des employeurs afin d’assurer notre vitalité économique ainsi que le bien-être des citoyens du Québec. Le gouvernement doit faire preuve d’une écoute des besoins des employeurs, car les défis sont importants », conclut M. Dorval.

-30-

Source : Nadine Légaré
Conseillère principale – Communications et relations médias
Conseil du patronat du Québec
[email protected]
Bureau : 514-288-5161 poste 243
Cell. : 514-265-5471

À propos du CPQ : Créé en 1969, le CPQ est une confédération de près de 100 associations sectorielles et de plusieurs membres corporatifs (entreprises, institutions et autres employeurs). Il représente ainsi les intérêts de plus de 70 000 employeurs de toutes tailles issus des secteurs privé et parapublic.

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Assemblée nationale : pour garder le cap vers une réussite économique

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements