Skip to navigationSkip to content

Allégement réglementaire et administratif: le CPQ apprécie les bonnes intentions du ministre responsable de l’allégement réglementaire

Publié le 03 décembre 2019
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

Montréal, le 3 décembre 2019 – Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) salue l’annonce du début des consultations gouvernementales dans le but de l’élaboration du Plan d'action gouvernemental en matière d'allégement réglementaire et administratif 2020-2025.

« Depuis des années, le CPQ demande un allégement du fardeau réglementaire des employeurs du Québec et nous saluons la démarche entreprise par le gouvernement aujourd’hui qui permettra de tenir compte des demandes des différents partenaires du milieu des affaires », affirme Yves-Thomas Dorval, président et chef de la direction du CPQ. « Les cibles sont ambitieuses et le processus de consultation devrait permettre aux employeurs de partager leurs préoccupations, en particulier en termes de législation et de réglementation. »

Au passage, le CPQ apprécie et tient à souligner l’importance des démarches entreprises dans le domaine de la construction, secteur névralgique pour notre économie, cette démarche permettra d’avoir l’heure juste de la situation et pourrait permettre de mettre en place des mesures concrètes afin d’augmenter leur productivité.

Bien que cette démarche entreprise par le gouvernement soit un pas dans la bonne direction, il reste encore beaucoup à faire, en particulier au niveau de la législation et de la réglementation. Effectivement, les enjeux des trois secteurs ciblés, à savoir le secteur de la transformation agroalimentaire, le secteur du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration ainsi que le secteur des résidences pour aînés, sont très importants.

« Par ailleurs, au-delà du fardeau administratif, il y a toujours de nouvelles législations et réglementations qui introduisent des délais, de l’incertitude et des impacts économiques importants pour les employeurs. Celles-ci requièrent aussi de l’attention », poursuit M. Dorval.

À titre d’exemple, les modifications de la loi sur les normes du travail apportées au printemps 2018 et, plus récemment, le règlement sur les agences de placement coûtent cher aux entreprises et leur mise en application crée de l’incertitude dans le milieu des affaires. De plus, les orientations préliminaires du gouvernement sur le SPEDE et la consigne sur les contenants de boisson risquent d’entrainer des impacts importants sur la compétitivité des entreprises. Ce ne sont que quelques exemples de l’impact cumulatif que représente l’ajout de nouvelles législations adoptées ou en voie de le devenir. Sans compter les répercussions à venir de la modernisation du régime Santé Sécurité au travail et les modifications appréhendées aux lois touchant les régimes de retraite.

Le CPQ continuera à collaborer activement avec l'ensemble des parties prenantes au cours des prochains mois et participera à ces consultations afin de faire connaître les meilleurs moyens d’atteindre les objectifs.

-30-

Source : Nadine Légaré
Conseillère principale – Communications et relations médias
Conseil du patronat du Québec
[email protected]
Bureau : 514-288-5161 poste 243
Cell. : 514-265-5471

À propos du CPQ : Créé en 1969, le CPQ est une confédération de près de 100 associations sectorielles et de plusieurs membres corporatifs (entreprises, institutions et autres employeurs). Il représente ainsi les intérêts de plus de 70 000 employeurs de toutes tailles issus des secteurs privé et parapublic.

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Allégement réglementaire et administratif: le CPQ apprécie les bonnes intentions du ministre responsable de l’allégement réglementaire

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements