Skip to navigationSkip to content

Inondations : bonnes pratiques à adopter en entreprise à la suite d’un sinistre

Publié le 17 mai 2019
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

À la suite des inondations ayant marqué la vie de milliers de citoyens, de nombreux employeurs pourraient avoir à gérer des situations particulières avec leurs employés. Effectivement, un tel événement peut, selon les experts, entraîner des réactions après coup.

Dans le but de soutenir les employeurs face à ces défis, le CPQ met son expertise à contribution et vous offre de l’information et des références pertinentes sur ce sujet.

Bonnes pratiques : communications et ressources

Une bonne pratique à adopter à la suite d’un sinistre est de diffuser un communiqué à l'effet que vous êtes sensible à la situation et que vous encouragez les employés à consulter les ressources mises à leur disposition pour les soutenir dans leur rétablissement. Vous pourrez également leur communiquer les différentes sources d’aide disponibles.

De plus, si vous observez qu’un de vos employés démontre des comportements qu’il n’avait pas avant d’avoir vécu le sinistre, intervenez pour tenter de savoir ce qui ne va pas, et au besoin, proposez-lui les ressources appropriées.

Bien que les personnes ne réagissent pas toutes avec le même degré d’intensité, il est tout à fait normal suite à un sinistre d’avoir des réactions inhabituelles telles que :

Des réactions psycho-émotives : difficultés de concentration, anxiété, confusion, tristesse, négation, sentiments dépressifs, difficultés à prendre des décisions, agressivité, irritabilité, etc.

Des réactions physiques : problème de sommeil, maux de tête, tensions musculaires, fatigue, stress, hyperactivité, etc.

Des réactions comportementales : manifestations de découragement ou de colère, isolement, conflits avec son entourage, passivité, abus d’alcool, de drogues ou de médicaments, pleurs fréquents, etc.

Un événement comme un sinistre peut même entraîner une remise en question du sens que l’on donne à la vie. Si votre employé montre des signes de détresse, n’hésitez pas à lui remettre ce feuillet d’informations du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Vous pouvez aussi, à tout moment, inciter vos employés à faire appel aux ressources suivantes :

  1. Programme d’aide aux employés (PAE) – si offert par l’employeur
  2. Centre de services aux sinistrés de votre municipalité
  3. Services communautaires, publics et parapublics
  4. Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de votre localité
  5. Service Info-Santé et Info-Social : 8-1-1

Bonnes pratiques : politiques et programmes

En cohérence avec les valeurs de votre organisation vous pouvez également :

  1. Communiquer votre disponibilité à écouter et accompagner vos employés en s’assurant d’être disponible pour eux;
  2. Former et outiller vos gestionnaires à écouter, orienter et intervenir auprès de vos employés;
  3. Définir et élaborer un programme de mieux-être pour votre organisation qui tient compte d’une culture organisationnelle favorable à cet exercice et établir de saines pratiques de gestion en matière de mieux-être favorisant un milieu de travail axé sur la santé et la sécurité.

À ce titre, une bonne pratique est de prévoir une politique pour formaliser que l’employeur est sensible à la situation. Cette politique pourra également encourager les employés à consulter les ressources mises à leur disposition visant leur rétablissement.

Mais voici quelques questions de fond, à se poser avant d’implanter une politique formelle :

  • Est-ce que je crois que mon entreprise a une responsabilité ou un intérêt dans le mieux-être de mes employés?
  • Parmi mes gestionnaires, lesquels sont sensibles à cet enjeu?
  • À ce jour, qu’est-ce que mon entreprise a mis en place pour appuyer le mieux-être de mes employés?
  • Si rien n’est d’implanté à ce jour, suis-je prêt à amorcer une évolution de culture organisationnelle?
  • Quels sont les objectifs et les résultats auxquels je peux m’attendre?
  • Quelles premières démarches pourrais-je entreprendre? Comment inviter les membres de mon équipe à se joindre à de tels efforts?

Voici un exemple de politique de santé et mieux-être en milieu de travail.

Prendre le temps de se pencher sur ces questions fait partie des bonnes pratiques. Une telle démarche aide à favoriser une cohérence entre le discours de l’entreprise portant sur le mieux-être des employés et les actions concrètes qui y donneront suite.

Pour outiller vos démarches vers l’implantation d’une culture de mieux-être dans votre organisation, voici quelques sources à votre disposition :

Enfin, nous vous proposons un exemple général de politique de santé et de mieux-être. Notez bien qu’il est fourni à titre indicatif et qu’il sera important de l’adapter à la réalité de votre organisation afin d’assurer que votre démarche soit durable.

En collaboration avec :

isabelle-bedard Isabelle Bédard, CRHA de la firme-conseil CIB-RH

veronique-leclercq Véronique Leclercq, CRHA de la firme Atout-RH

Apprenez-en plus sur l’impact des inondations sur les employeurs et leurs salariés ainsi que sur les programmes d’aide financière.

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Inondations : bonnes pratiques à adopter en entreprise à la suite d’un sinistre

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements