Skip to navigationSkip to content

Équité : des chefs d’entreprise passent à l’action

Équité : des chefs d’entreprise passent à l’action

Est-ce que le vent de changement qui souffle dans notre société sur les rapports entre les hommes et les femmes peut avoir un impact positif sur la croissance de nos entreprises et de notre économie? Tout le monde s’accorde pour dire qu’il est souhaitable que l’environnement de travail reflète le plus possible la répartition effective des genres dans la société. Mais qu’en est-il de ses répercussions économiques? Regardons de plus près deux pratiques dans le monde des affaires : les équipes managériales paritaires et l’inclusion d’entreprises dirigées par des femmes dans les chaînes d’approvisionnement.

Bénéfices des équipes paritaires
Une étude récente de l’entreprise Sodexo démontre hors de tout doute que les équipes mixtes sont meilleures en matière de performance économique. En effet, les équipes comportant un ratio hommes/femmes compris entre 40% et 60% obtiennent de meilleurs résultats dans tous les domaines : performances financières, satisfaction et fidélisation des clients (+9%), engagement des collaborateurs (+14%), comparativement aux autres équipes. Cette étude démontre bien que la parité est plus qu’une valeur humaniste, et que les équipes paritaires ont un impact réel sur la performance des entreprises.

Avantages de l’inclusion dans les chaînes d’approvisionnement
Le Conference Board du Canada a établi qu’il existe de nombreux avantages commerciaux à inclure davantage d’entreprises appartenant à des femmes et à des minorités comme source d’approvisionnement des entreprises. Son étude sur le sujet constate une augmentation des profits, une amélioration de la satisfaction de la clientèle et du personnel, une chaîne d’approvisionnement plus solide et de nouveaux marchés pour leurs produits. Les chaînes d’approvisionnement diversifiées peuvent donc aider les entreprises à réduire leurs coûts, favoriser l’innovation, intégrer avec succès les acquisitions et atteindre de nouveaux marchés.

Sensibiliser pour mieux performer
Avec tous les avantages économiques et commerciaux liés à une plus grande diversité des sources d’approvisionnement, comment se fait-il que parmi tous les achats effectués par les grandes entreprises, il y ait moins de 5% des contrats qui soient attribués à des entreprises détenues par des femmes? À mon avis, la principale raison est que ces bénéfices sont encore largement méconnus des chefs d’entreprises. Bref, il reste encore beaucoup de sensibilisation à faire pour faire connaître les avantages de la diversification des fournisseurs.
C’est dans cet esprit que le Réseau des Femmes d’affaires du Québec (RFAQ) a réuni 14 grandes corporations afin de les sensibiliser à l’impact positif de ces pratiques inclusives. Afin de provoquer un changement véritable, le RFAQ a convaincu les décideurs présents de mettre l’épaule à la roue, afin d’avoir un impact réel dans l’économie. Un Comité de travail verra le jour prochainement pour déterminer des actions concrètes pour changer les choses, que ce soit comme modèle ou influenceur. Au sein du groupe, il y a une grande volonté d’encourager la croissance et le développement des entreprises à propriété féminine. Le partage de bonnes pratiques et un apprentissage conjoint entre les différentes organisations aura le potentiel de changer graduellement notre économie pour la rendre plus inclusive et plus performante.

Impacts économiques
Cette initiative tombe à point car pour faire grimper la croissance économique au pays, les entreprises à propriété féminine sont une véritable mine d’or. Les entreprises détenues par les femmes ont tendance à créer plus d’emplois que celles des hommes et elles encouragent les initiatives d’achat local. Au Canada, il y a près d’un million de femmes propriétaires d’entreprises et leur contribution annuelle atteint plus de 117 milliards de dollars dans l’économie. La croissance des entreprises à propriété féminine peut donc stimuler la création d’emplois et la croissance économique du pays. L’intégration de ces entreprises féminines à de grandes chaînes d’approvisionnement est donc un moyen efficace d’y parvenir.
Cette démarche sera grandement appréciée de la part des principales intéressées. En effet, lors d’un récent sondage effectué par la firme Axdev pour le compte du RFAQ, 93% des femmes entrepreneures sondées soulignent vouloir faire croître leur entreprise de façon significative dans les prochaines années.

Défi aux grandes entreprises
Notre objectif est de promouvoir l’équité en affaires dans toutes ses facettes, y compris l’approvisionnement. Au Canada, les entreprises appartenant majoritairement à des femmes représentent 16% de l’ensemble des entreprises. En visant l’équité, elles devraient accéder à un pourcentage équivalent des contrats que les grandes corporations allouent à leurs fournisseurs, pas que 1% ou 5%.
Nous avons de grands leaders qui ont déjà tracé la voie pour stimuler et encourager l’entrepreneuriat féminin. On a tout à apprendre des géants comme Sodexo, BMO, Accenture et de nombreux autres. Utilisons cette force et la volonté de voir apparaître plus d’équité en affaires. Cette démarche vous interpelle ? Joignez-vous à nous et travaillons ensemble à assurer la vitalité de notre économie. Donnons-nous les moyens d’agir ensemble et offrons aux entrepreneures actuelles, et celles de la nouvelle génération, des conditions qui leur assureront plus d’équité et l’opportunité de développer pleinement leur potentiel et par le fait même, notre économie.

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Équité : des chefs d’entreprise passent à l’action

Autres publications sur le sujet

Inscrivez-vous à notre infolettre

Pour demeurer à l'affût de nos interventions, des nouvelles publications et de nos prochains événements