Skip to navigationSkip to content

Le projet NECEC obtient le permis présidentiel – Feu vert final pour la construction de la ligne de transport

Publié le 15 janvier 2021
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Information additionnelle

Le département fédéral de l’Énergie a accordé le permis présidentiel au projet de ligne de transport New England Clean Energy Connect (NECEC). Toutes les autorisations réglementaires nécessaires à la réalisation du projet ont donc été obtenues aux États-Unis. Le partenaire d’Hydro-Québec, Avangrid, peut ainsi procéder, du côté américain, à l’ensemble des travaux relatifs à l’interconnexion.

Le projet NECEC conclut ainsi avec succès un examen réglementaire rigoureux de 33 mois par les agences fédérales et celles de l’État du Maine. Les instances suivantes ont donné leur aval au projet après l’analyse par des experts indépendants, techniques et autres :

  • Département de l’Énergie des États-Unis (permis présidentiel) – janvier 2021 ;
  • Corps des ingénieurs de l’armée (United States Army Corps of Engineers) des États-Unis – novembre 2020 ;
  • Commission des services publics du Maine – mai 2019 ;
  • Département de la Protection environnementale du Maine – mai 2020 ;
  • Commission de l’aménagement du territoire du Maine – janvier 2020 ;
  • Département des Services publics du Massachusetts – juin 2019.

« L’obtention du permis présidentiel est une excellente nouvelle. Tout comme la pandémie, l’urgence climatique ne connaît pas de frontières. Ce projet d’interconnexion constitue un grand pas dans nos efforts de décarbonation », souligne Sophie Brochu, présidente-directrice générale d’Hydro-Québec. « Il contribuera à réduire la pollution atmosphérique tout en assurant une fiabilité de l’approvisionnement énergétique pour les foyers et les entreprises du Maine et du Massachusetts grâce à l’énergie compétitive et renouvelable du Québec. »

À terme, le NECEC acheminera 1 200 mégawatts d’hydroélectricité du Québec jusqu’en Nouvelle-Angleterre, en passant par Lewiston, dans le Maine. L’interconnexion permettra d’approvisionner le Massachusetts avec 9,45 terawattheures d’hydroélectricité propre du Québec. De plus, grâce à une entente conclue avec le Maine l’été dernier, cet État bénéficiera d’un approvisionnement de 0,5 terawattheures par année pendant 20 ans.

Au Québec, les évaluations réglementaires se poursuivent concernant la ligne des Appalaches-Maine. Le projet de ligne de transport a jusqu’à maintenant obtenu les approbations de la Régie de l’énergie du Québec et de la Commission de protection du territoire agricole du Québec.

Faites connaître la pertinence de ce contenu par les médias sociaux ou le médium papier.
Le projet NECEC obtient le permis présidentiel – Feu vert final pour la construction de la ligne de transport