Skip to navigationSkip to content

Le français comme langue de travail au Québec - Résultats de la consultation auprès des membres et positionnement

Published on January 31st 2021
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Details on the article

En août dernier, une enquête réalisée par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) a révélé que 40% des entreprises, lors de leurs dernières embauches, avaient exigé ou souhaité que leurs employés aient des compétences en anglais. Sur l’île de Montréal, ce taux atteint 63% pour l’ensemble des employeurs et 50% dans le cas des municipalités et des arrondissements.

La nécessité d’effectuer des communications orales à l’intérieur de l’organisation est l’une des raisons évoquées pour exiger ou souhaiter la connaissance d’une langue à l’embauche. Dans l’ensemble de la province, 21,2% des entreprises du Québec ont exigé ou souhaité des compétences en anglais pour cette raison (41,1% sur l’île de Montréal). Une proportion légèrement plus élevée (27,8%) des entreprises du Québec a exigé ou souhaité des compétences linguistiques en anglais pour assurer les communications orales à l’extérieur de l’organisation.

En réaction à la publication de cette enquête, le ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française (CLF), Simon Jolin-Barrette, a annoncé une série de mesures pour donner plus de moyens à l’Office québécois de la langue française (OQLF) et une révision à venir de la Charte afin de renforcer la position du français au Québec.

Lire Le français comme langue de travail au Québec - Résultats de la consultation auprès des membres et positionnement

Vous pouvez aussi télécharger le document PDF à partir de la colonne de droite. Sur téléphone intelligent et tablette électronique, cliquez sur «Information additionnelle» au haut de l'écran.

Pas encore membre du Conseil du patronat du Québec? Vous voulez faire partie de la solution et aider les employeurs du Québec à prospérer? Adhérez dès maintenant!

Le français comme langue de travail au Québec - Résultats de la consultation auprès des membres et positionnement