Skip to navigationSkip to content

La contribution du transport des marchandises à la prospérité du Québec

Published on March 13th 2017
+ Details on the article

Le transport des marchandises est un pilier de l’économie québécoise, essentiel à la qualité de vie des citoyens et aux échanges commerciaux qui assurent notre prospérité. La contribution des chaînes logistiques de transport des marchandises est appelée à croître davantage au cours des prochaines années. Comme tous les secteurs économiques, le transport des marchandises doit aussi contribuer à la réduction des émissions de gaz à eff et de serre (GES) et aux objectifs mondiaux de décarbonisation de l’économie.

Le Québec s’est engagé dans cette voie, en adoptant des objectifs ambitieux, dont celui de réduire de 40 % la quantité de produits pétroliers consommés d’ici 2030, de réduire de 37,5 % les émissions de GES d’ici 2030 par rapport à 1990, et de 80 à 95 % d’ici 2050. À travers le nouveau Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, dévoilé en décembre dernier, le gouvernement fédéral s’engage en parallèle à réduire les émissions de GES de 30 % d’ici 2030 par rapport à 2005. Tous sont ainsi appelés à faire leur part.

Comment assurer et favoriser la croissance des chaînes logistiques de transport des marchandises tout en réduisant leur empreinte carbone, telle est la question que le Conseil du patronat du Québec (CPQ) a posée à un groupe important d’entreprises, d’organisations et d’experts désireux de participer à la réfl exion et de proposer des pistes de solution.

Réunis par le CPQ à l’été 2016, les Armateurs du Saint-Laurent, l’Association du camionnage du Québec, l’Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie, le Canadien National, CargoM, la Coop Carbone, la Fondation David Suzuki, Gaz Métro, GPL Assurance inc., le Groupe Morneau, le Groupe Océan, Lefebvre et Benoît, Marcon, le Port de Montréal, le Port de Québec, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec et la Société de développement économique du Saint-Laurent présentent ici leurs propositions communes issues de leurs échanges de vues et de leurs expériences du terrain.

Les propositions du Groupe de travail sur les chaînes logistiques de transport des marchandises (CLTM/CPQ) s’adressent tant aux pouvoirs publics municipaux, québécois et fédéraux qu’à un regroupement diversifi é d’entreprises impliquées de près dans les chaînes logistiques, notamment les transporteurs, les expéditeurs, les manufacturiers et les investisseurs.

Cette démarche constitue le premier exercice du genre à réunir les chercheurs et différents acteurs terrain clés des chaînes logistiques de transport des marchandises au Québec, dans un eff ort de consensus en matière de transition énergétique. Elle s’inscrit dans le prolongement de l’initiative PROSPERITÉ.QUEBEC, à travers laquelle le CPQ s’est donné pour objectif de regrouper les individus et organisations qui désirent contribuer à promouvoir le potentiel extraordinaire du Québec de façon responsable et durable, au profit de l’ensemble de la société.

Au Canada, aux États-Unis et en Europe, plusieurs initiatives ont déjà démontré qu’il est possible et même payant de moderniser les chaînes logistiques de transport des marchandises. Les programmes européens Marco Polo et Smart, Green and Integrated Transport Initiative, et les initiatives nord-américaines SmartWay ou encore l’Alliance verte, ont démontré que l’on peut réaliser des gains économiques tout en réduisant substantiellement les émissions de gaz à eff et de serre.

Télécharger le document PDF (dans la colonne de droite) pour lire la suite...

La contribution du transport des marchandises à la prospérité du Québec