Skip to navigationSkip to content

Légalisation du cannabis: Le CPQ ne comprend pas l’empressement

Published on November 16th 2017
+ Details on the article
Montréal, le 16 novembre 2017 – Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) prend acte du projet de loi no 157 sur la constitution de la Société québécoise du cannabis, présenté par Madame Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie. Encore une fois, le CPQ déplore le comportement du gouvernement fédéral qui met de la pression sur les provinces pour mettre en place des mesures et des infrastructures trop rapidement.

« L’enjeu de la légalisation du cannabis, incluant sa commercialisation, est complexe et multifacette », affirme Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ. « C’est pourquoi le CPQ ne comprend pas la rapidité avec laquelle le gouvernement fédéral force les provinces à avancer dans ce dossier qui comprend des risques importants pour la santé des citoyens. »

Le CPQ tient à rappeler qu’en matière de prévention reliée au milieu de travail, notamment en lien avec les enjeux de santé et de sécurité pour les travailleurs ou le public, il faudra également prévoir les situations qui pourraient survenir dans le cadre de l’emploi et les outils de prévention qui pourront être mis à disposition des employeurs.

De plus, le CPQ souligne qu’il est nécessaire de prendre son temps pour analyser en profondeur les problématiques afin de trouver les mesures les plus adéquates. Par exemple, la réglementation encadrant la taxation, la publicité, la promotion ainsi que la consommation dans les lieux publics devront être étudiées de près pour arriver à un niveau pas moins exigeant que ce qui est demandé pour l’industrie du tabac.

Pour terminer, le CPQ rappelle son ouverture au dialogue constructif sur ce sujet et réitère son intérêt à travailler avec le gouvernement provincial pour trouver des solutions viables et sécuritaires pour tous.

* * *

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit aussi la vaste majorité des associations patronales sectorielles, ce qui en fait la seule confédération patronale du Québec. Il représente directement et indirectement plus de 70 000 employeurs de toutes tailles, tant du secteur privé que public, ayant des activités au Québec.

-30-

Renseignements et entrevues :
Nadine Légaré
Conseillère principale – Communications et relations médias
Conseil du patronat du Québec
[email protected]
Bureau : 514-288-5161 poste 243
Cell. : 514-265-5471
Légalisation du cannabis: Le CPQ ne comprend pas l’empressement