Skip to navigationSkip to content

Fonds des générations : il faut garder le cap, selon le CPQ

Published on June 16th 2021
Conseil du patronat
Incarner la voix des employeurs du Québec.
+ Details on the article

MONTRÉAL, le 16 juin 2021 – À la lumière du débat lancé par Force Jeunesse sur le Fonds des générations, tel que rapporté dans certains médias ce matin, le Conseil du patronat du Québec (CPQ) tient à réitérer son soutien complet à cet outil que s’est donné le Québec depuis maintenant 15 ans. Comme mentionné précédemment lors des consultations prébudgétaires, le CPQ maintient son appui au Fonds.

En moins d’une année, les finances publiques du Québec sont passées d’un surplus de 7 milliards à un déficit de 15 milliards. Cette situation déficitaire perdurera encore quelques années, et la relance économique demeure encore plombée par la pénurie de main-d’œuvre qui s’amplifie. Ces constats nous rappellent l’importance de rester prudent.

« On ne doit pas être tenté de dévier de l’objectif premier pour lequel on a créé le Fonds, soit le remboursement de la dette. Du jour au lendemain, les finances publiques peuvent plonger dans des déficits énormes, comme il a été nécessaire de le faire avec la pandémie. Le contexte actuel confirme toute la pertinence du Fonds », explique Karl Blackburn, président et chef de la direction du CPQ.

La bonne cote de crédit dont jouit le Québec est en partie tributaire du Fonds des générations. Bien que le débat sur la révision du Fonds par Force Jeunesse soit tout à fait pertinent, d’autres outils existent pour faire face aux changements climatiques et répondre à la demande croissante des services publics. Le CPQ est prêt à participer aux réflexions.

-30-

Source : Victoria Drolet
Attachée de presse
Conseil du patronat du Québec
[email protected]
Cell. : 438 888-3312

À propos du CPQ : Créé en 1969, le CPQ est une confédération de près de 100 associations sectorielles et de plusieurs membres corporatifs (entreprises, institutions et autres employeurs). Il représente ainsi les intérêts de plus de 70 000 employeurs, de toutes tailles et de toutes les régions, issus des secteurs privé et parapublic.

Fonds des générations : il faut garder le cap, selon le CPQ

Related Articles